Vacances camping sur l'île de Ré

Fondée au XIIe siècle par des moines cisterciens, saccagée et pillée par les Anglais durant la guerre de Cent Ans, malmenée durant les guerres de Religion, puis oubliée de tous au fil du temps, l'abbaye des Châteliers située à la Flotte est au coeur de bien des tourmentes qui vont perdurer pendant plus de deux siècles. C'est l'histoire que nous avons choisi de vous raconter ce mois-ci...

Camping près de l'Abbaye des Chateliers sur l'île de Ré

L'arrivée des moines cisterciens sur Ré

L'histoire de l'abbaye commence au début XIIe siècle (vers 1150) avec l'arrivée d'une communauté de moines cisterciens sur l'île de Ré. Pourquoi avoir choisi l'île de Ré ? Les moines, obéissant à la règle de Saint-Benoît (règle bénédictine), avaient fait voeu de pauvreté, de silence et d'isolement. Et comme à l'époque l'île de Ré est un territoire peu hospitalier, à l'écart de tout peuplement et très peu habitée, la rudesse de la vie y est telle que les cisterciens y trouvent un lieu répondant à leurs aspirations et idéaux.

Le plus vieil édifice religieux de l'île !

Un seigneur local, Elbe de Mauléon, fait don aux moines d'un emplacement à côté de son "chatellier" (d'où le nom d'Abbaye des Châteliers), une place forte aujourd'hui disparue sur la côte nord de l'île. Entre 1156 et 1179, Isaac de l'étoile et Jean de Trizay fondent un monastère sur ladite terre du "Breuil des Chasteliers". Ceux que l'on appelle désormais les moines des Châteliers commencent à cultiver la vigne à Sainte-Marie et à la Flotte faisant de la production de vin leur activité principale. Les bois et forêts étant nombreux, ils pratiquent également le charbonnage du bois, s'occupent de quelques plantations de fèves et de céréales, construisent des écluses à poissons. Très vite, le monastère se transforme en une abbaye cistercienne complète avec une église, un cloître entouré des bâtiments conventuels, dortoir, réfectoire et jardin... La petite communauté religieuse étend son influence sur une grande partie des terres de l'île. Les dons et les legs des fidèles affluent. Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Une prospérité qui allait inévitablement attirer, tôt ou tard, la convoitise de certains...

Le début de la fin

Au début du XIVe siècle, la vie de l'abbaye allait basculer du tout au tout, en proie à des tourments continus. En 1294, elle est ravagée par les Anglo-normands puis reconstruite. Pendant la guerre de Cent Ans, rebelote ! En 1388, 1404 et 1457, la flotte anglaise, en route pour La Rochelle, pille et rançonne à nouveau l'abbaye. Les guerres de religion ne l'épargnent pas plus. En 1574, les Huguenots ravagent les bâtiments et les moines n'ont d'autre choix que de s'enfuir. En 1625, on démantèle ce qu'il reste de l'abbaye déjà en piteux état pour en extraire les pierres qui serviront à la construction du fort de la Prée. Il reste le choeur de l'ancienne abbatiale qui deviendra une chapelle dédiée à Saint-Laurent jusqu'à la Révolution.

Les ruines sauvées in extremis

L'abbaye doit son seul salut à son pignon qui fut peint en noir et blanc en 1828 pour servir d'amer (repère) aux marins comme [ le clocher de l'église d'Ars-en-Ré ] [/vos-vacances-en-camping-pres-d-ars-en-re.html ]. Les murs de l'abbatiale sont de ce fait restaurés et entretenus jusque dans les années 1960. Aujourd'hui, c'est la partie la mieux conservée des ruines. En 1990, l'abbaye est classée monument historique, mais il faut attendre 1997 pour que le conseil général de la Charente-Maritime entame une restauration plus substantielle.

Vous souhaitez savoir plus sur les secrets de l'abbaye ?

Située entre la mer et la route qui mène de la Flotte-en-Ré à Rivedoux (à 25 km du camping), l'Abbaye se découvre en accès libre ou en [ visite guidée avec le Musée du Platin ] [http://museeduplatin.fr/programmeevenements/ ] (durée : 1 heure - Inscription obligatoire). En saison, les enfants seront ravis de participer un jeu familial intitulé "Le secret des moines". Idéal pour apprendre l'histoire en s'amusant !

Photo : © Pline

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +
  • Linkedin
  • Pinterest
  • Email

 

Publié le 21/09/2018 dans catégorie : Ile de Ré
< Retour au Blog